Le Brevet d’Initiation Aéronautique au Lycée International de Palaiseau

En 1937, le ministre de l’Éducation Nationale Jean ZAY et le ministre de l’Air Pierre COT, créent les Sections Aériennes Populaires (SAP). Pour Jean ZAY, ministre du Front Populaire, il s’agit d’ouvrir la voie des loisirs aériens au plus grand nombre et de rompre avec l’élitisme de cette pratique. En revanche, Pierre COT y voit le moyen de former un vivier de jeunes pilotes et d’anticiper la rupture d’une paix fragile en Europe. 

En 1955, le ministre des Transports Édouard CORNIGLION-MOLINIER, Général de l’armée de l’air, crée le premier diplôme qui sanctionne l’enseignement aérien : le Brevet Élémentaire des Sports Aériens (BESA). 

Le 18 mars 1968, Jean CHAMANT, ministre des Transport du Général de Gaulle, crée le Brevet d’Initiation Aéronautique (BIA) qui succèdera officiellement au BESA le 1er janvier 1969.

Ainsi, depuis plus de 50 ans, l’Éducation Nationale offre à toutes et tous la possibilité de découvrir la culture aéronautique. Les candidats au BIA s’initieront à la météorologie, aux principes de vol, à la navigation aérienne, à l’étude des aéronefs et des engins spatiaux et à l’Histoire de l’aéronautique et du spatial durant leur formation. 

En partenariat avec l’Aéro Touring Club de France, aéroclub installé sur l’aérodrome de Toussus-le-Noble, le Lycée International de Palaiseau s’inscrit pleinement dans cette démarche d’ouverture à l’enseignement aéronautique au plus grand nombre. 

52 élèves du lycée, dont une majorité de jeunes filles, bénéficient de cet enseignement grâce aux pilotes-instructeurs de l’Aéro Touring Club de France qui interviennent bénévolement chaque semaine. Cet enseignement est aussi l’occasion de faire découvrir les métiers qu’offre le secteur aéronautique à ces jeunes élèves : pilotes, ingénieurs, techniciens, contrôleurs aériens, etc. 

À l’issue de leur formation, les élèves pourront découvrir le pilotage au travers de vols d’initiation qui seront organisés par l’aéroclub et auxquels la Fédération Française Aéronautique (FFA) contribuera en attribuant aux lauréats au BIA une bourse de 50 €.

Retour haut de page